ENGLISH version below 

Pour ROMBEL - Communauté Roumaine de Belgique, au 1er mars 2021

Le premier jour de mars, les Roumains célèbrent la renaissance de la nature d'une manière unique - à travers la symbolique Mărțișor – un petit ornement noué avec une ficelle rouge et blanche, un talisman offert à toutes les femmes. Le port de ce bijou ou de cette amulette est une vieille coutume et on pense que son porteur sera fort et en bonne santé pour le reste de l'année. Traditionnellement, les femmes portaient le „Mărțișor” épinglés à leurs vestes et chemisiers, près du cœur, jusqu'au dernier jour de mars, où ils l'accrochaient à une branche d'arbre fruitier. Dans les temps modernes, et en particulier dans les zones urbaines, le Mărțișor est devenu davantage un symbole d'amitié, d'amour, de santé, d'appréciation et de respect. La plupart représentent différents symboles féminins comme des coccinelles, des fleurs, … ou des papillons, mais aussi des symboles de chance, comme des fers à cheval ou des ramoneurs. Ils sont tous liés avec la ficelle rouge et blanche. Le Comité pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel a décidé, en 2017, que la tradition roumaine de Mărțișor remplit toutes les conditions pour être inscrite sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'UNESCO. La Roumanie a soumis le dossier aux côtés de trois autres pays - la Bulgarie, la République de Macédoine du Nord et la République de Moldavie - qui détiennent tous cette belle tradition printanière - avec certaines différences de forme, mais dans le même esprit de célébrer la renaissance de la nature. Les Roumains vivant à l'étranger préservent cette tradition en organisant des festivals de printemps, des activités culturelles, des concerts, des marchés traditionnels et des foires ou, aujourd'hui, des rassemblements virtuels.

Dans le Royaume de Belgique, la Communauté Roumaine bien intégrée a rétabli la tradition de Mărțișor dans un festival de printemps très populaire. Les élèves roumains qui apprennent dans les écoles locales offrent à leurs professeurs ou amis le petit Mărțișor attaché avec la ficelle rouge et blanche. Des associations roumaines organisaient à Bruxelles et dans d'autres grandes villes des festivals culturels consacrés à la tradition du 1er mars.

Cette année, les conditions nous emmènent à vous envoyer par courrier tous nos vœux printaniers, ceux de la Communauté Roumaine en Belgique, du milieu associatif, ainsi que ceux de l`entièreté du Corps Diplomatique Roumain, en poste en Belgique !

 ****

On the first day of March, Romanians celebrate the revival of the nature in a unique way - through the symbolic Mărțișor – a small ornament tied with a red and white string, a talisman offered to all women. Wearing this trinket or amulet is an old custom, and it is believed that her bearer will be strong and healthy for the rest of the year. Traditionally, women used to wear Mărțișor pinned to their jackets and blouses, close to the heart, until the last day of March, when they would hang it to a fruit-tree branch. In modern times, and especially in urban areas, the Mărțișor became more a symbol of friendship, love, health, appreciation and respect. The majority are representing different feminine symbols like ladybirds, flowers, butterflies, but also with symbols of luck, like horseshoes or chimney sweepers. They are all tied with the red and white string.

The Committee for the Safeguarding of the Intangible Cultural Heritage has decided, in 2017, that the Romanian tradition of Mărțișor meets all the conditions to be included on the UNESCO’s Representative List of Intangible Cultural Heritage of Humanity. Romania submitted the file alongside another three countries – Bulgaria, the Republic of North Macedonia and the Republic of Moldova – which all hold this beautiful spring tradition – with certain differences in form, but in the same spirit of celebrating the rebirth of nature.

Romanians living abroad are preserving this tradition, organizing spring festivals, cultural activities, concerts, traditional markets and fairs or, today, virtual gatherings.

In the Kingdom of Belgium, the well-integrated Romanian community reinstated the tradition of Mărțișor in a most popular spring festival. Romanian pupils learning in local schools are offering to their teachers or friends the small Mărțișor tied with the red and white string. Romanian associations are organizing in Brussels and in other major cities cultural festivals dedicated to the 1st of March tradition.

smileCongratulations to the Romanian Embassy in the Kingdom of Belgium for the initiative to offer Belgian ladies in Belgian politics and associations a Mărțișor, a symbol of spring and the gift of the Romanian community in Belgium.